Les perruques à travers les siècles

Antiquité - Les perruques et postiches existent depuis l'Antiquité, mais leur usage était si restreint que les perruquiers restaient peu nombreux. Dans l'Égypte ancienne, elles étaient utilisées pour se protéger le crâne du soleil.


XVI ème siècle - Vers le XVI ième siècle, les perruques vont être à la mode, d'abord chez les femmes qui utiliseront de plus en plus les postiches afin de combler les lacunes de leur chevelure.


XVII ème siècle - Après 1650, les perruques pour hommes vont connaître une utilisation importante pendant plus de 200 ans. Elle assignera à chaque personne son rang dans la société : noblesse, tiers état, clergé, etc. La perruque servait alors à cacher la calvitie ou à améliorer son apparence. Elle était aussi un objet fonctionnel à une époque où l'hygiène était limitée. On finira par ne retirer sa perruque que dans l'intimité.

Sous le règne de Louis XIV, le nombre de perruquier augmente considérablement. Le XVII ème siècle fut sans conteste la meilleure époque pour le perruquier qui, par privilège du roi, devient le serviteur de la beauté. Quiconque voulait passer pour un gentilhomme devait intégrer cet accessoire à sa tenue officielle (militaire, magistrat, prêtre, aristocrate ou même marchant).

Dès le début de ce siècle, la cour de France devient "La" référence des pays voisins en matière de mode. Sous Louis XV et Louis XVI, la mode continuera d'évoluer mais les perruques resteront présentes.


XVIII ème siècle - En France, la Révolution met fin à cette pratique. Elle s'effondra totalement quand les révolutionnaires déclareront la perruque comme symbole des anciens privilèges. L'idéal esthétique va alors changer et le perruquier va se retrouver complètement désoeuvré.


XX ème siècle - Dans les années 60, les perruques et postiches sont de retour dans la mode féminine grâce notamment au développement de la fibre synthétique financièrement intéressante.


Sources